Diamniadio, cette ville nouvelle aux portes de Dakar, est au cœur de l’actualité depuis les premiers travaux commencés en mai 2014. Projet phare de l’État du Sénégal, il serait réducteur de ne décrire Diamniadio que comme étant un nouveau centre urbain, censé désengorger la trop surpeuplée capitale sénégalaise. Même s’il est bien prévu d’accueillir près de 300 000 habitants dans ce pôle urbain, Diamniadio est avant tout voué à devenir un véritable centre d’affaire. C’est dans cette dynamique que l’État du Sénégal a mis en place deux principales agences étatiques chargées de la mise en valeur et de l’aménagement de cette zone : La Délégation générale à la promotion des pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose (DGPU) et la Société de gestion des infrastructures publiques dans les pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose (SOGIP). Si les deux demeurent des structures aux rôles distincts, elles connaissent des similitudes dans l’exercice de leurs fonctions et sont souvent appelées à collaborer pour des projets, infrastructurels notamment. Beaucoup de leurs réalisations brillantes habillent déjà Diamniadio d’un éclat futuriste.

Diamniadio dispose, à l’ouest, d’une ouverture maritime sur la grande côte atlantique (près de Rufisque) et, surtout, de 2 000 ha de terrains disponibles. Selon les urbanistes, le futur pôle urbain, qui fait partie du plan Sénégal émergent (PSE), est un premier grand pas vers la rationalisation de l’aménagement du territoire.

Par ailleurs, l’aménagement de plus de 200 ha d’espaces verts et de lacs artificiels donnera tout son sens au concept d’écoquartier. Enfin, l’implantation d’une usine de matériaux de construction dans l’un des parcs industriels répondra directement aux besoins de Diamniadio et du Lac-Rose (autre projet de pôle urbain), puis, dans leur prolongement naturel, des villes de Thiès et de Mbour.

Un plan directeur d’assainissement

Un plan directeur d’assainissement de Diamniadio est mis en place. Ce projet est estimé à 95 milliard de Franc CFA. Une station d’épuration est d’ailleurs déjà mise en place. Ce sont des techniciens et les collectivités territoriales qui polarisent le pôle urbain de Diamniadio qui ont réfléchi sur ce projet ce jeudi 07 juillet 2021 à Dakar. A terme, Diamniadio va avoir, selon les acteurs, un système d’assainissement cohérent. Diamniadio a besoin d’un assainissement selon l’adjointe au gouverneur de la région de Dakar, Teding Faye Ba. Le projet une fois validé, aura besoin d’un important financement et surtout l’accompagnement de l’Etat du Sénégal. Ce plan directeur compte deux parties essentielles selon le Dr Ababacar Mbaye directeur général de l’office nationale de l’assainissement du Sénégal (ONAS). Une station d’épuration des eaux usées est déjà mise en œuvre. Des bassins de rétention sont aussi prévus pour la gestion des eaux pluviales. Ils vont être alimentés par un réseaux de drainage.

Le pôle n’occupe qu’une infime partie

Lorsque l’on parle de pôle urbain, il ne faut pas imaginer que les infrastructures du projet vont concerner toute la zone. Dans chaque commune ou département, l’État choisi une portion de terre (1 470 hectares pour Diamniadio, 7 000 hectares pour le Lac Rose) pour ses projets. Le reste n’est pas touché, ni menacé.

Pour exemple, le pôle de Diamniadio est constitué des communes de Diamniadio, Bargny, Sendou et Sebikotane, et il se structure autour du projet de « pôle urbain de Diamniadio », du port minéralier de Bargny et des projets de développement industriel envisagés.

Le pôle d’expansion urbaine et économique de Diass (7 000 hectares) est, quant à lui, à cheval sur les communes de Keur Moussa, Diass, Sindia, Popenguine-Ndayane et Yène. Il est limité au nord par la RN2, à l’ouest par le Pôle de Diamniadio, au sud par l’Océan atlantique et à l’est par les barrières physiques constituées par le plateau de Thiès et le cours d’eau de la Somone. Ce pôle se structure autour de l’aéroport international Blaise Diagne et de la Zone Economique Spéciale Intégrée (ZESI).

L’hôtel d’affaires Radisson Diamniadio

L’État du Sénégal a mis en place une politique touristique comprenant un vaste volet destiné au développement du tourisme d’affaires. La construction d’un complexe hôtelier étoilé, au cœur du pôle urbain de Diamniadio, semble être l’expression de cette volonté politique.

Construit à proximité du Centre international de conférence Abdou Diouf et de l’aéroport international Blaise Diagne, mis en chantier parallèlement au Dakar Expo Center, l’hôtel bénéficie d’un environnement optimal.

Le centre international de conférence Abdou Diouf

Le Centre International de Conférence Abdou Diouf (CICAD) est une des perles de Diamniadio. Érigé sur une surface de 8 hectares d’espace bâti, le bâtiment n’a pas son semblable dans le pays. Disposant d’un espace fermé de 14 700 m², savamment aménagés, le CICAD répond indéniablement aux normes internationales. L’espace comprend une salle principale d’une capacité d’accueil de 1 500 personnes et de six salles VIP de 100 m² chacune. Il compte également huit box de traduction instantanée, et est doté d’équipements technologiques de dernière génération, lui permettant d’accueillir des manifestations internationales de grande envergure.

Le CICAD a abrité le 29e Congrès de la Conférence Internationale des Barreaux (CIB) qui s’est déroulé du 3 au 7 décembre 2014 même la cérémonie de la remise du prix du Ballon d’or africain édition 2018.

Le Centre des expositions Dakar Expo

Situé sur une zone prévue pour de fortes activités et à proximité d’infrastructures qui peuvent se révéler favorables à son développement (hôtels, aéroports, CICAD…), Dakar Expo Center s’annonce comme un centre d’exposition des plus performants. Toutes les dispositions relatives à la sécurité et l’hygiène semblent avoir été prises en compte dans le bâtiment.

Dakar Expo Center se veut être un outil de promotion indispensable pour conforter la position stratégique du Sénégal dans les échanges intellectuels, culturels et pourquoi pas commerciaux, en Afrique et au-delà.

Le Dakar Aréna

Dakar Aréna est un complexe sportif multifonctionnel, d’architecture moderne, conçu pour recevoir plus de 15 000 spectateurs dans les meilleures conditions. Modulable et polyvalent, Dakar Aréna, offre des garanties pour accueillir des événements d’envergure qu’ils soient sportifs ou culturels, avec la même efficacité. Répondant aux normes internationales, il bénéficie d’équipements modernes adaptés aux activités ciblées.

Infrastructure dédiée au spectacle, Dakar Aréna est aussi destiné à être un espace de vie offrant à ses visiteurs des commodités pour des sorties en famille ou entre amis.

Dakar Aréna a l’ambitieux projet de contribuer au rayonnement du pays à travers les valeurs sportives et culturelles. La mission d’inspection des Jeux olympiques de la jeunesse (présente récemment sur le territoire) aurait une très bonne opinion de ce bâtiment, qui pourrait abriter certaines des activités de la compétition, dont la prochaine édition est prévue au Sénégal en 2022.

Le marché d’intérêt national et sa gare des gros porteurs

Le marché d’intérêt national, pensé pour offrir aux exploitants et aux utilisateurs une logistique efficace et sécurisée, dispose de vastes unités de stockage dont certaines équipées de chambres froides, de bâtiments techniques et administratifs.

Située sur ce carrefour incontournable du réseau routier sénégalais qu’est Diamniadio, la gare des gros porteurs quant à elle, s’ouvre sur les principaux itinéraires et permet d’éviter la traversée du centre de Dakar, facilitant ainsi les conditions de circulation. Cet accès direct aux grands axes présage un transport plus efficace sur les courtes comme sur les longues distances.

L’espace dédié à la gare, dispose même d’un centre de maintenance spécialisée disponible 24h/24, 7j/7. Capable de gérer et d’entretenir une flotte de plus de 200 véhicules, la gare des gros porteurs de Diamniadio veut participer à la mise en place d’un transport routier de qualité, plus performant et moins polluant.

Ces deux infrastructures que sont le marché d’intérêt national et sa gare des gros porteurs, construites côte à côte, semblent être destinées à une grande complémentarité dans leur exploitation.